L'ensemble choral Jean-Baptiste Daviais


Jean Baptiste Daviais est né en 1878 à Rezé.
Nantes est alors un port en pleine activité dont les chantiers construisent des trois-mâts réputés.
Après l'école communale, J.-B. Daviais entre à l'école professionnelle pour être charpentier de marine.
Après un séjour de plusieurs années en Afrique, il revient à Nantes et crée avec son associé Maillaud, une entreprise d'importation de bois.

Il est l'un des fondateurs de la Fédération des Amicales Laïques.
Dès 1940, il ouvre un centre d'accueil où il héberge des juifs puis des réfractaires.
Il participe à la mise en place de la résistance régionale.
La confiance qu'il inspire en fait bientôt un chef : il apporte un concours inestimable au mouvement Libération-Nord et sera désigné comme futur maire de Nantes par le Comité Départemental de la Libération.

Le 17 avril 1944, tous les militants de son réseau sont arrêtés par la police spéciale créée par Vichy.
Torturé à Angers, J.-B. Daviais est déporté à Dachau où il meurt le 6 janvier 1945.
Hommage
Les amis de J.-B. Daviais décident de lui rendre hommage. Une cérémonie est organisée le dimanche 16 juin 1946 pour l'inauguration d'un buste dans le square qui prendra son nom, place de la petite Hollande.
Cette cérémonie peut être considérée comme la date de naissance de la chorale J.-B. Daviais, même si à l'époque, personne ne s'en est aperçu !
Les organisateurs pensent à préparer quelques chants pour la cérémonie. En mai (pour le 16 juin !), ils demandent à Théo Lenoir de s'en occuper.
On réunit, autour des enfants de l'école de la rue du moulin, des jeunes gens, proches par l'esprit, de Daviais et des œuvres qu'il a créées.
En si peu de temps, deux chants sont mis au point : Unissons nos voix de William Lemit et le thème du final de la IXème symphonie de Beethoven.
A la rentrée scolaire suivante, des personnes ayant apprécié la prestation de juin, suggèrent de lui donner une suite.
Théo Lenoir est tout désigné pour en prendre la direction.
Un an plus tard, la chorale officialise son existence et prend le nom de Daviais.

Juin 2008, l'ensemble choral JB Daviais est toujours là.
Son objectif premier est le plaisir du chant.
Les chefs de chœur
En plus de 60 ans la chorale ne connut que trois chefs de chœur:
Théo Lenoir, professeur d'éducation musicale, l'a dirigée de sa fondation en 1946 à 1970.
Claude Martinet , qui est nommé professeur aux EN de Savenay et de Nantes en 1959, collabore avec lui jusqu'en 1970, puis prend sa succession.
Depuis 1997, Stéphane OSTER dirige l'ensemble.
Lauréat du Conservatoire national de Paris, il mène, parallèlement, une carrière de violoncelliste et de chef d'orchestre.
Il est également professeur à l'École de musique de Saint-Herblain et directeur de l'Orchestre universitaire de Nantes.